Débat inter-jeunesses du Parlement des Jeunes du Valais

Après son assemblée générale lors de laquelle Stéphane Veya et Renaud Vuignier ont été élu co-présidents et que le projet de mettre sur pied un véritable parlement des jeunes, deux débats ont eu lieu entre les différentes listes jeunes pour les élections au Conseil national. Ils ont été modérés par Gilles d’Andrès de Martigny, étudiant en journalisme à l’Université de Neuchâtel.

Le premier thème a été celui de l’Armée. C’est Stéphane Veya qui a débattu pour la liste N° 1, la liste des brigades oranges. Il s’est exprimé notamment en faveur d’une armée forte. « Avant de discuter du nombre d’hommes et du budget qu’il faut allouer à l’armée, nous ne pouvons ne pas établir de manière claire les buts que l’on souhaite lui donner. Une fois ce stade passé, il faut donner à l’armée les moyens pour qu’elle puisse y arriver. » Pour lui, si l’armée semble ne pas être  prête à remplir les buts, notamment celui de protection du territoire, c’est bien parce que nous ne souhaitons pas lui en donner les moyens.

Concernant le service civil, deuxième grand point de ce thème, Stéphane Veya est pour armée de milice forte. Si nous laissons le choix entre le service civil et l’armée, beaucoup de jeunes hommes se tourneront alors en direction du premier parce que notamment plus sexy. « Les transmissions, par exemple, qui consistent à transmettre notamment des messages radios entre différentes unités, n’est en rien sexy. Tout comme devoir être de garde durant des nuits entières ou même durant des week-ends. Pire, cela ne semble pas forcément utile pour la Suisse. Nous oublions alors que le soldat est un « pion » parmi beaucoup d’autres. Chacun doit donc remplir sa mission, aussi petite soit elle, pour permettre à une entité plus grande, la compagnie, la brigades ou l’armée de remplir ses différentes missions. Le choix entre le service civil et l’armée c’est donc la mort de l’armée de milice. »

Le deuxième débat s’est déroulé sur le thème de l’énergie. C’est Raphaël Fournier qui a eu l’occasion de défendre ses idées et celles des Jeunes démocrates chrétiens. Il s’est notamment exprimé en faveur de la réduction de la consommation ou, à tout le moins, que l’on évite d’augmenter encore notre demande en énergie électrique. Pour lui, cela doit passer par un assainissement des bâtiments (isolation, changement des fenêtres) une suppression des installations de chauffage électrique, et surtout une responsabilisation individuelle. Pour lui, le choix du Conseil fédéral de vouloir se passer de l’énergie nucléaire à l’horizon 2034 est un message fort qui doit donner les moyens, premièrement d’intention, mais également financiers pour que notre pays s’engage dans les énergies renouvelables. Le Valais a, dans ce domaine, son rôle à jouer, étant le poumon énergétique de l’Europe. Cela passera notamment par la multiplication d’installations de pompage turbinage. Raphaël a également proposé de remettre à l’étude le projet d’hydro-Rhône avec la construction de centrales au fil du Rhône. Il critique néanmoins certains des verts a la double casquette en étant également actif dans une organisation environnementale et qui ont un double discours, avec d’un coté la volonté de développer les énergies renouvelables, mais d’un autre, font systématiquement opposition à tout projet qui irait dans ce sens, notamment la construction de centrales nucléaires, la création d’éoliennes, ou les multiples projets de pompage-turbinage et encore les centrales au fil de l’eau. Grâce à ce débat constructif et animé, de multiples pistes pour se passer de l’énergie nucléaire ont ainsi été évoquées.

Tout le monde a encore, une fois les débats terminés, partagé le verre de l’amitié et remercié le Parlement des Jeunes du Valais pour avoir organisé ce débat.


Catégorie: Evénements, Fédérales 11', Positions | Commentaires fermés sur Débat inter-jeunesses du Parlement des Jeunes du Valais

Comments are closed.