Votations du 3 mars: les JDC Suisse disent NON à la révision de la LAT

Lors de l’assemblée des délégués des JDC suisses convoquée à Sierre, la jeunesse s’est prononcée à l’unisson contre la LAT.

Par 28 NON contre 6 OUI et 8 abstention, les JDC Suisse ont refusé la modification de la LAT.

28 délégués sur les 41 présents ont refusé la modification de la LAT

28 délégués sur les 41 présents ont refusé la modification de la LAT

[tab: Intro]

Après avoir eu l’occasion d’assister à un débat sur le sujet opposant Yannick Buttet, Conseiller national, à Marie-Thérèse Sangra, secrétaire régionale du WWF, les délégués JDC de toute la Suisse ont fait leur choix.

[tab: Retour sur le mot du Président]

Christophe Zufferey, Président des JDCVr

Christophe Zufferey, Président des JDCVr

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le président des JDC Suisse,

Mesdames, Messieurs les président(e)s des sections cantonales des JDC Suisse ainsi que leurs membres,

Madame la Conseillère municipale,

M. le Conseiller national,

Mesdames, Messieurs les député(e)s,

Mesdames, Messieurs les candidat(e)s au Grand Conseil valaisan,

Chères et chers ami(e)s,

Je vous souhaite la cordiale bienvenue au coeur du Valais à Sierre, ville du Soleil (quoiqu’aujourd’hui je craigne que nous ne voyions pas beaucoup le soleil) pour l’assemblée des délégués des JDC Suisse. Comme vient de le relever Mme Zen-Gaffinen, Sierre se situe à la frontière linguistique entre le Valais central et le Bas-Valais francophone et le Haut-Valais germanophone. Quoi de mieux qu’une ville située à la frontière des langues pour débattre des différentes thématiques sur lesquelles nous avons à prendre position aujourd’hui.

Nous aurons aujourd’hui l’occasion de parler de la diversité et de la richesse de nos différentes cultures et langues. Notre attachement aux valeurs démocrates et chrétiennes est le point commun intangible de chacune des sections JDC ici présente,du moins nous l’espérons. Il est probable qu’au vu de la diversité qui fait la Suisse, et par conséquent les JDC, nous ayons une interprétation qui varie quelque peu dans l’appréciation de ces valeurs démocrates-chrétiennes. Pour les JDC Vr, l’Homme avec un grand « H » doit être au coeur de notre action politique, chaque réflexion, ou démarche que nous menons doit servir son épanouissement. C’est, fidèles à ces valeurs, que nous prendrons position aujourd’hui sur les sujets agendés à l’ordre du jour aujourd’hui.

Le premier objet que j’aimerais aborder et sur lequel nous devrons aujourd’hui nous pencher est l’article constitutionnel sur la famille. Le PDC se définit comme le parti de la famille. Il est donc de notre devoir d’encourager les mesures visant à promouvoir la conciliation de la vie professionnelle et familiale. Cet objectif figure d’ailleurs dans le programme des JDC Valais romand depuis de nombreuses années. Le nouvel article constitutionnel soumis au peuple suisse, répond à cette préoccupation en laissant une marge de manoeuvre suffisante aux cantons. Pour les JDC Vr, la famille constitue le noyau de la transmission des valeurs fondamentales. C’est dans cette cellule de base, que chacune et chacun d’entre nous a appris le respect, qu’il s’agisse du respect de son prochain, ou dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui par exemple de l’environnement ou du paysage. Selon nous, les solutions à apporter aux défis politiques qui nous attendent doivent prendre racine dans les valeurs qui nous ont été inculquées dans le noyau familial.

Cet attachement à la famille et à nos ancêtres est particulièrement marqué en Valais. Jadis, à l’époque où il n’existait pas d’assurance vieillesse et survivant, où il n’existait pas de homes pour personnes âgées, la sécurité contre le risque de précarité résidait dans la solidité du noyau familial, de génération en génération. Bon nombre de familles valaisannes ont économisé des vies durant pour accumuler un patrimoine immobilier à remettre à leur descendance et donc à la jeunesse de ce canton. La révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) sur laquelle nous devons nous prononcer aujourd’hui va à l’encontre de toutes les valeurs chères aux JDC du Valais romand, aux valeurs qui nous ont été transmises par nos parents et grands-parents ainsi qu’aux pères fondateurs de la Suisse attachés au fédéralisme et à la subsidiarité. L’obligation de dézoner les réserves de zone à bâtir, qui ont été prévues en tenant compte des spécificités locales, constitue une spoliation de la terre qui a été acquise par les familles valaisannes à la sueur de leur front. Cette obligation de dézoner et de bâtir les nouvelles parcelles va à l’encontre du lien familial et patrimonial qui s’est créé au cours des générations.

Mesdames et Messieurs, chères et chers collègues des JDC Suisse.

La terre en Valais, et plus généralement le paysage sont une des ressources les plus importantes que nous puissions avoir. Vous connaissez l’importance du tourisme pour l’économie de ce canton. Les jeunes valaisannes et valaisans, si attachés à cette terre et à ce paysage n’ont aucun intérêt à la défigurer et encourager le mitage du territoire. Ce territoire et ce paysage sont, avec la matière grise de ses habitants, la plus grande ressource que nous ayons, et elle n’est pas délocalisable dans les grandes villes du plateau suisse. Nous souhaitons préserver ce territoire et le développer harmonieusement en tenant compte des spécificités et des besoins de chaque région. Quoique l’objectif prioritaire de la révision de la LAT puisse être en soi louable, les moyens pour y parvenir sont selon nous sont inadéquats.

Le dernier objet que j’aimerais aborder et sur lequel nous aurons encore à prendre position aujourd’hui concerne l’adoption d’une motion sur le fédéralisme linguistique. Quoique je m’adresse à vous aujourd’hui en français, le Valais demeure un canton bilingue. Ich nehme nun diesen Anlass um meine Kollegen aus Oberwallis herzlich zu begrüssen. Nous soutenons cette initiative sur le fédéralisme linguistique qui permettra d’arrêter des lignes directrices en vue d’améliorer la maîtrise des langues nationales suisses. Ce noble objectif sous-tend une meilleure compréhension entre les différents groupes linguistiques de ce pays et nous le saluons. Nous espérons aujourd’hui que vous témoignerez d’une forme de compréhension quant à la position des JDC du Valais romand et de l’ensemble des valaisannes et des valaisans s’agissant des effets néfastes de la révision de la LAT. Nous espérons qu’à l’issue de nos délibérations, que l’Alpengraben qui s’est ouvert à l’occasion des dernières votations ne se creuse encore plus aujourd’hui. Nous espérons que la compréhension mutuelle permettra à l’avenir de réfléchir ensemble à d’autres solutions en vue d’un aménagement du territoire harmonieux et durable sans diktat de la Berne fédérale.

Liebe Kolleginnen und Kollegen.

Am Anfang dieser Rede habe ich Ihnen gesagt dass der Mensch im Zentrum unserer christlich-demokratische Politik steht und nicht die Umwelt oder die Raumplanung. Der Mensch muss sich weiterentwickeln und die Revision des Raumplanungsgesetzes geht gegen unsere Werte. Sie geht gegen der Föderalismus, sie geht gegen die Bürgerinnen und Bürgern dieses Landes. Sollte dieses Gesetz heute abgestimmt werden, wurde die Fraktur und die Missverständnis zwischen den verschiedenen Regionen der Schweiz enorm sein. Und unsere Motion über die Sprachenvielfalt würde gar nichts gegen dieses Missverständnis ändern. Wir bitten Sie uns nicht nur auf Französisch zu hören aber noch mehr zu verstehen.

Der Vorstand der JCVP Schweiz hat sich am 6. Juli 2012 gegen die Revision des Raumplanungsgesetzes geäussert. Unsere übersetzt sich auch in einer Linie, die wir verfolgen sollen. Diese Linie soll nicht abgeändert werden, auch wenn unsere Bundesrätin Doris Leuthard eine andere Meinung hat.

Deshalb laden Sie die Jungen CVP Unterwallis:

JA zum Verfassungsartikel über die Familienpolitik

OUI à l’article constitutionnel sur la famille

NEIN zum Raumplanungsgesetz

NON à la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT)

Abzustimmen.

Ich wünsche Ihnen eine sehr interessante Versammlung heute Nachmittag. Ich möchte noch alle Gäste die heute in Siders gekommen sind herzlich bedanken. Herzlichen Dank an Frau Gemeinderätin Juventa Zen-Gaffinen, an Herrn Grossratssuppleant und Kandidat Grossrat Laurent Tschopp, an Frau Marie-Thérèse Sangra Generalsekretärin vom WWF Valais romand, an Herrn National Rat und Gemeinde Präsident Yannick Buttet und an Herrn Samuel Bonvin, Moderator der Debatte.

Nach dem offiziellen Teil sind Sie alle am dritten Stock dieses Gebäude zum Apéro eingeladen.

Après la partie officielle se tiendra un apéro à l’étage du dessus auquel vous êtes toutes et tous cordialement invités.

Bonne séance!

Christophe Zufferey

Président des JDC Vr

[tab: Presse]

Cliquez sur les différents lien afin de découvrir la couverture médiatique de l’évènement du 2 février 201:


Catégorie: News, Positions | Commentaires fermés sur Votations du 3 mars: les JDC Suisse disent NON à la révision de la LAT

Comments are closed.