Améliorer et non détruire ce qui fait notre force

COMMUNIQUE DU 27.08.2013, Massongex

Pas d’arguments caricaturaux, de crainte d’une jeunesse en dérive sans l’armée ni d’invasion soudaine de notre pays chez les Jeunes démocrates du Valais romand (JDC Vr). Si l’initiative de la GSsA, soutenue par le PS et les Verts a le mérite de mettre sur la table un sujet délicat et de provoquer une nouvelle fois le débat, elle est cependant en tous points négative pour notre pays. Son objectif est en effet clair et l’abrogation du service militaire obligatoire n’est qu’un pas en vue d’ôter à la Suisse son armée, une idée inconcevable.

Nous avons besoin de notre armée. Notre société peut sembler hors de danger mais tout dérapage n’est pas exclu, de même que des catastrophes naturelles ou chimiques de grande ampleur. Le Valais, avec ses barrages, son relief, ses sites industriels et ses risques sismiques est d’ailleurs au centre de notre attention. La police, les pompiers et les chaînes de secours civil peuvent très vite être débordés et c’est dans ce sens qu’une force fédérale forte, mobilisable sur tout notre territoire et en tout temps est nécessaire. Or, sans obligation de servir, nous amputons cette force de dizaines de millier d’hommes, tout en sacrifiant également le service civil et la protection civile ! Qui viendra au secours de la population valaisanne en cas d’urgence ? Qui fournira le matériel nécessaire ? Bien sûr, tout cela a un coût, c’est d’ailleurs un des arguments des initiants. Peut-être ne savent-ils pas qu’une armée professionnelle coûtera tout autant… Pourquoi donc vouloir se priver de ce qui fait notre atout, une présence disponible en continue et efficace.

La suppression du service de milice nous prive également de ressources essentielles qui font la force de la Suisse : le sens civique et l’éducation. Donner de son temps, de manière utile il en va de soi, pour son pays est un acte qui forge un citoyen, de même que l’expérience de la vie de groupe, de l’effort partagé, de la camaraderie, de la soumission aux ordres, de la rigueur. Ce sont là des valeurs primordiales qui changent un homme, même s’il ne s’en rend pas forcément compte. Notre société devient de plus en plus égoïste, n’accélérons pas le mouvement ! Donnons la chance à notre jeunesse de se former, d’apprendre à s’investir pour notre société, le tout au sein d’une armée réformée et qui poursuit un but utile.

Pire encore, comme avec la LEX WEBER, les initiants soutenus par le PS et les Verts mettent sur la table des objets irréfléchis qui ne tiennent pas compte de son application, de ses conséquences et du vide qu’ils créent. Valaisannes et Valaisans, réfléchissez avant de détruire un système sans avoir quelque chose de concret pour le remplacer. Nous en avons déjà fait l’expérience et ça n’est pas la politique que les JDC Vr veulent donner à ce pays.

Si les JDC Vr sont totalement pour le maintien de l’armée, il est cependant temps de la mettre à jour et de l’intégrer dans notre mode de société actuel. Des cours de répétitions trop longs, inutiles et peu flexibles, une école de recrue empiétant sur les rentrées académiques, du gaspillage en veux-tu en voilà… les sujets de réforme sont nombreux et c’est par ce biais qu’il faut attaquer le problème. Et la réforme de l’armée est en cours justement. Le projet a été mis en consultation par le Conseil fédéral jusqu’au 17 octobre. C’est donc maintenant et par ce biais que nous devons agir pour l’armée de demain, en proposant nos idées. Les JDC Vr seront au rendez-vous.

Notre armée a besoin d’être modernisée, pas d’être supprimée !

Pour les JDC Vr,

Le Président
Yannick Ruppen
079 388 05 33
yannick_ruppen@bluewin.ch

Le Vice-Président
Raphaël Fournier
079 471 84 65
fournier.raph@gmail.com

Télécharger ce communiqué au format PDF

Catégorie: Positions | Commentaires fermés sur Améliorer et non détruire ce qui fait notre force

Comments are closed.