Pour le respect de nos aînés

L’espérance de vie de l’être humain ne cesse d’augmenter. Si les gens vivent de plus en plus longtemps, ils le doivent en majeure partie à la médecine qui y travaille. Il est ainsi aujourd’hui possible de survivre à certaines maladies et il le sera également pour d’autres dans le futur.

Cette longévité accrue soulève néanmoins de nouveaux problèmes, car vivre plus longtemps ne signifie pas forcément vivre en bonne santé. Les personnes âgées sont ainsi nombreuses à souffrir de problèmes de santé pouvant limiter leur activité quotidienne. Notre loi cantonale sur la santé définit la santé comme un état de bien-être physique et psychique permettant l’épanouissement de chaque individu au sein de la collectivité. Notre Etat doit donc créer et financer les conditions qui permettent à chacun de jouir du meilleur état de santé possible. Mais avec le vieillissement de la population, les coûts des soins de longue durée sont en pleine expansion et notre canton peine déjà à garantir le développement et le financement des prestations d’assistance et de soins aux personnes âgées. Dans ce contexte, la loi sur les soins de longue durée est indispensable pour le Valais. Le Grand Conseil l’avait bien compris en l’acceptant avec une très large majorité en 2011 déjà.

Bien sûr l’objectif premier est que le maximum de personnes puisse vivre à domicile. Parfois cela n’est plus possible dans de bonnes conditions et un séjour en EMS devient nécessaire. Le vieillissement de la population entraînant l’augmentation du nombre de pensionnaires, l’offre doit sans cesse s’améliorer, ce qui provoque inexorablement un accroissement des coûts de ces institutions. Malgré tous ces efforts, l’Etat a ses limites. En  demandant une participation aux résidents qui en ont les moyens, la nouvelle loi permettra de répondre aux besoins actuels et futurs et ainsi montrer et donner à nos ainés le respect qui leur est dû.

Si la loi devait être refusée, le canton assumerait seul la charge des EMS. C’est-à-dire que l’ensemble des contribuables valaisans supporterait les coûts des résidents, même si ces derniers avaient la capacité de les financer. A terme, cette charge ne pourra être supportée entièrement par l’Etat et certains soins seront supprimés ou leur accès limités. Certains de nos parents se retrouveront mis à l’écart. Est-ce là toute la considération que nous leur portons ? Les JDC Vr osent espérer que non et vous invitent à accepter la loi cantonale sur les soins de longue durée soumis au vote le 18 mai prochain.


Catégorie: Divers, News | Commentaires fermés sur Pour le respect de nos aînés

Comments are closed.