Etudiants : pris en otage par la politique

Mercredi dernier, l’éditorial genevois « Le Courrier », par le biais d’un ancien étudiant, dénonçait la place « trop importante de la religion » au Lycée Collège des Creusets.
Quelques temps auparavant, au mois de juin, Benjamin Roduit, recteur du collège des creusets et vice-président du PDCvr se portait candidat au conseil national. En ce même mois de juin, le parti socialiste lançait son initiative « Pour un Valais laïc ». Enfin, en ce début du mois d’octobre, le corps enseignant et étudiant valaisan se retrouvait muselé par une nouvelle directive du Chef du Département de la Formation et de la Sécurité.
Ces évènements, pris séparément, ne présentent pas de liens apparents ; mais côte à côte, il devient essentiel d’y porter toute son attention.

Avec l’annonce des premiers candidats au conseil national, les partis nous dévoilent progressivement leur stratégie politique. Il est par exemple commun d’attirer l’attention de l’électorat par le biais d’initiatives tape à l’œil. L’initiative « Pour un Valais laïc » est pour le moins agitatrice. On voudrait, après des siècles de traditions empreintes des valeurs chrétiennes, dénuer la population valaisanne de son héritage. Benjamin Roduit, par le biais de son parti le PDC (parti démocrate Chrétien), est évidemment adhérant et promoteur de ces valeurs. Et c’est justement ce que lui reproche « le Courrier ». Nul besoin de rappeler les propos abjects du « Courrier », qui consistent au moins en une attaque à la personne, et au plus en la prise en otage de tous les étudiants.

L’attaque directe et mensongère formulée à l’égard de Mr. Roduit ne serait-elle pas le résultat de jeux politiques de mauvais goût? Est-ce que cet article, en réduisant l’avis de centaines d’étudiants et de professeurs anonymes à celui de quelques exceptions, permet-il réellement l’expression de la liberté individuelle ? N’offre-t-il pas plutôt une publicité gratuite mais infondée à l’initiative « Pour un Valais laïc » ?

Et enfin, comment expliquer l’absence totale de soutien de la part du Département de la Formation et de la Justice ? Comment expliquer le soutien de ce même département à la pétition lancée par quelques anciens étudiants aigris « Pour un Lycée-Collège des Creusets moins orienté religieusement » ? Quelle ironie !

La tête de Monsieur Roduit est mise à prix : aurait-on peur qu’il prenne le 8e siège?La liberté commence par la responsabilité et la responsabilité se mesure au respect. Le lycée collège des Creusets est un lieu de développement de l’intelligence, de la culture et avant tout de l’esprit critique, or il n’y pas d’ailes sans racines et un véritable esprit critique se construit aussi dans une compréhension de notre culture.

Halte au manque de respect envers des personnes qui s’engagent politiquement, mais surtout, halte à l’instrumentalisation politique des étudiants !

Kathleen Gaspoz
Ancienne élève du Collège
Membre du comité JDCVr


Catégorie: Communiqués, Divers, News | Commentaires fermés sur Etudiants : pris en otage par la politique

Comments are closed.