Airbnb : stop à l’anarchie ; intégrons la nouvelle donne

Hunziker1Il est temps d’agir pour notre tourisme. Le constat actuel est édifiant. Nos infrastructures souffrent, la fréquentation est en baisse, le modèle arrive à bout de souffle. Les guerres internes, le manque de communication, le manque de collaboration font qu’un développement et une révolution dans le secteur est difficile à mettre en place. Pourtant la demande réclame à grands cris ces changements. Les clients veulent du choix, de l’interconnexion, une facilité d’emploi et de réservation.

Autant dire que notre modèle touristique a été dépassé avec l’arrivée de la sharing économie. En effet, grâce à Airbnb, le client a ce qu’il attend : du choix, de l’interconnexion, une facilité d’emploi et de réservation. Du coup, Airbnb explose dans notre canton au détriment de l’hôtellerie traditionnelle.

Or la sharing économie atteint déjà ses propres limites. De nombreux utilisateurs profitent du système pour en faire une activité lucrative. En effet, les logements qui sont loués ne sont pas taxés comme « activité lucrative », ils ne sont pas soumis à la taxe de séjour et celui qui en fait un business ne cotise pas pour les assurances sociales de ses employés ni pour lui-même. En parallèle, un hôtelier est soumis à d’innombrables règles et taxes qui rendent chaque jour son travail plus difficile.

Face à cette évolution, deux choix s’offrent au Valais touristique :

  • Bloquer le système Airbnb comme l’a fait Berlin ou comme pourraient le faire New York ou Paris
  • Faire avec Airbnb en mettant toutefois des règles comme à Amsterdam ou San Francisco

Qu’on se le dise. Le Valais a besoin de changement. Il ne peut clairement pas cracher sur Airbnb et tout simplement ignorer le progrès. Nous devons faire avec.

En déposant un postulat au Grand-Conseil, nous proposons alors une véritable évolution dans notre façon de voir les choses. Par ce postulat, nous demandons au conseil d’Etat :

  • d’obtenir la transmission automatique par Airbnb à la Chambre valaisanne du tourisme d’un récapitulatif annuel des locations par individu et par objet
  • que la Chambre valaisanne du tourisme transmette ces informations au fisc valaisan afin de taxer selon la législation en vigueur ceux qui utilisent Airbnb à un but lucratif
  • que la Chambre valaisanne du tourisme transmette ces informations aux communes concernées afin qu’elles récoltent les taxes de séjour qui leur sont dues.

De cette manière,

  • les taxes de séjour seront perçues d’office sans péjorer le système mis en place par la plateforme Airbnb
  • Airbnb, une fois régularisé, fera partie intégrante de notre politique touristique
  • Les statistiques sur le tourisme et les nuitées pourront enfin être complètes (tourisme traditionnel + Airbnb), ce qui pourrait avoir une incidence positive sur nos taux d’occupation
  • Ceux qui tirent profit de l’économie de partage seront taxés comme tels, à savoir comme des professionnels de l’hébergement
  • Ceux qui utilisent Airbnb pour sa vocation de partage ne seront pas taxés par le fisc (gains accessoires)

Un projet réaliste

Ce système unique en Suisse permettra de travailler avec Airbnb plutôt que contre.
Plusieurs intervenants externes ont été contactés afin de valider cette idée. Le préposé à la protection des données, Maître Fanti, s’est penché sur le sujet, l’Association des hôteliers valaisans, l’Union suisse de professionnels de l’immobilier Valais (USPI) et la Chambre Valaisanne du Tourisme soutiennent le texte. De même, le service des contributions a été intégré à la réflexion.

Airbnb lui-même, sur son site, annonce « poursuivre son travail de concertation avec les gouvernements à travers le monde pour trouver les moyens de faciliter la collecte des taxes, aussi souvent que cela est possible ». Etant donné la pression faite sur Airbnb par certaines villes et gouvernements, la plateforme se voit de plus en plus dans l’obligation de collaborer afin de poursuivre ses activités. Il serait donc tout à fait possible pour le Valais d’obtenir ce qu’Airbnb se promet d’offrir et que d’autres ont obtenu.

Yannick Ruppen
Nicolas MellyPhilipp Matthias Bregy

logo_ahv_simplebig uspi_valais chambre_valaisanne

 

 


Catégorie: Fédérales 15, Positions, Sections | Commentaires fermés sur Airbnb : stop à l’anarchie ; intégrons la nouvelle donne

Comments are closed.