Les JDCVr et les JCVPO unis pour défendre le transport ferroviaire en Valais

Les jeunesses démocrates-chrétiennes du Valais romand et du Haut-Valais se sont unies pour défendre les intérêts de tout le canton dans le domaine du transport ferroviaire. Du Grimsel au Bouveret les projets d’importance ne manquent pas, nous souhaitons que les régions périphériques ne soient pas les parents pauvres de la prochaine étape d’aménagement ferroviaire. Voici ci-après notre position commune portant sur la mise en consultation de l’étape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire 2030/35 qui a été envoyée à l’Office fédéral des transports. L’original de la lettre se trouve ici.

Etape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire 2030/35 (EA 2030/2035)

Les sections JDC du Haut et du Bas-Valais trouvent le projet EA 2030/2035, dans sa version actuelle, insuffisant. Il se concentre avant tout sur les régions urbaines et les axes principaux du Plateau, les disparités en matière d’offres de transport entre les régions sont ainsi accentuées. Les JDC demandent donc que le projet soit élargi et prenne aussi en compte les besoins des régions alpines, en particulier ceux du canton du Valais. L’augmentation de la capacité (trafic des personnes et des marchandises) sur les lignes Sion – Lausanne, Viège – Zermatt et Aigle – Monthey – Champéry va dans cette direction mais ne suffit pas.

Politique des transports à deux vitesses
L’amélioration des infrastructures de transport des régions alpines et des espaces ruraux est l’une des préoccupations centrales des JDC. C’est pourquoi ils regrettent que le Conseil fédéral ait mis la priorité du projet EA 2030/2035 sur les centres urbains et sur les lignes longues distances du Plateau. Alors qu’une cadence au quart d’heure est prévue pour les liaisons importantes du Plateau, l’offre stagne pour les populations des régions rurales et de montagne. Une telle politique des transports à deux vitesses renforce les inégalités déjà existantes et va à l’encontre des objectifs d’un développement territorial équilibré.

Achèvement complet de l’axe Nord-Sud
Avec la réalisation du projet NLFA, la Suisse a une fois de plus démontré qu’elle pouvait effectuer un travail de pionnier dans le domaine de la construction ferroviaire. Les politiques doivent être remerciés comme il se doit d’avoir permis la réalisation de ce projet du siècle. Avec le nouvel axe Nord-Sud les trajets à travers la Suisse sont devenus nettement plus courts et la de-mande croissante est clairement perceptible, ce qui rend les régions concernées aussi victimes de leur succès. Il existe de nombreux projets urgents au sein des régions alpines dont la réalisation ne peut plus être reportée. Aussi en vue de projets à portée nationale, comme l’organisation des jeux olympiques d’hiver, les JDC demandent que des améliorations substantielles qui bénéficient à toute la Suisse soient également prises en compte dans le projet EA 2030/2035. Cela comprend notamment l’achèvement complet de l’axe Nord-Sud.

La voie unique sur une bonne partie du tracé du tunnel de base du Lötschberg l’expose a de gros risques de dérangement pour le trafic des personnes et des marchandises. L’achèvement du second tube du Lötschberg doit donc être intégré au programme d’investissement ferroviaire 2030/35. Les liaisons vers le Bas-Valais depuis le nœud central de Viège nécessitent égale-ment d’être améliorées. La volonté de supprimer ce goulet d’étranglement doit faire partie intégrante des prochaines étapes d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire.

Dans le but d’améliorer l’accessibilité des Alpes centrales, il est important de prévoir l’aménagement du tunnel du Grimsel. Ce projet d’avenir, qui combine le rail et l’électricité, permettra de relier les réseaux à voies étroites et favorisera la création de nouvelles offres attrayantes pour le tourisme suisse.

La réhabilitation de la ligne du Tonkin, qui offre une alternative intéressante à l’offre de transports existante entre le bout du lac Léman et le Bas-Valais, doit aussi être intégrée au projet d’étape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire 2030/2035. La réouverture de cette ligne permettra de décharger significativement la région du Chablais d’une partie du trafic motorisé

Promouvoir un développement territorial décentralisé
Un développement territorial décentralisé permet de réduire la demande sur les principales voies de circulation du Plateau. Les JDC proposent donc, parallèlement au développement de la prochaine étape d’aménagement, de prendre des mesures politiques pour contrecarrer la concentration des places de travail au sein des centres urbains, afin notamment de donner aux jeunes générations la possibilité de rester vivre en Valais et plus particulièrement dans les villages de montagne qui subissent les conséquences d’un développement territorial centralisé. Certains villages de montagne se meurent, il faut donc agir à l’aide de mesures techniques de développement des transports et de développement territorial.


Catégorie: Divers, News, Positions | Commentaires fermés sur Les JDCVr et les JCVPO unis pour défendre le transport ferroviaire en Valais

Comments are closed.